Pace Salute ● Les Maquisardes

Qu’est-ce qui définit, au fond, une bonne adresse ? C’est à la fois un secret bien gardé que l’on va tout de même avoir envie de partager, c’est comme un réflexe, et c’est surtout la promesse : un engagement qualitatif et un gage de passer un bon moment, ne serait-ce que cinq petites minutes entre deux courses. Le 43 rue des Tourneurs est donc définitivement une bonne adresse, celle que tu te notes toujours quelque part, là où tu vas quand tu veux te faire un petit caprice à base de canistrelli où quand tu veux découvrir de véritables produits corses choisis avec soin. Sans chichi ni cliché, l’authenticité est sublimée avec une pointe de modernité, le tout avec une belle ambiance dans cette épicerie où vous pouvez également déjeuner 

SONY DSC

Les Maquisardes ont ouvert leurs portes le 15 octobre 2016, après un an de recherches et questions et surtout de beaucoup de travail. C’est l’envie de proposer de vrais produits corses à Toulouse qui est à l’origine du concept d’Emilie et Lucie, deux natives de l’île de Beauté. Chacune à un tournant de leur carrière respective, elles se sont lancées dans ce projet pour faire découvrir des produits corses accessibles à tous et surtout issus de vrais producteurs qu’elles ont rencontrés personnellement. L’histoire de chaque article que vous trouverez est très importante, tant elle est intrinsèquement liée au producteur et à la Corse.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Les maîtres mots de cet établissement sont échange et convivialité ; car que l’on découvre le patrimoine de l’île ou que l’on soit un addict du brocciu, les Maquisardes sont de précieuses guides toujours enclines à partager leur connaissances et anecdotes.
C’est un endroit où l’on se sent bien, où on prend le temps et où on le laisse défiler autour de leur grande table. Ai-je mentionné qu’un service de snacking est proposé, et qu’on peut donc déguster des sandwichs, salades ou tartines que l’on aura composés soi-même ?

Cerise sur le gâteau ? Environ une fois par mois, des événements sont organisés. L’occasion ou jamais de (re)découvrir grâce à des dégustations les nouveautés comme les grands classiques. Par exemple, le mercredi 31 mai, le jambon bio AOP affiné 24 mois sera mis à l’honneur !
SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Commerçants du quartier comme clientèle fidèle & qui se renouvelle, c’est avant tout un repère d’épicuriens !
          SONY DSC

Welcome to the boat of laugh

Pour fêter ses 5 ans et sa 11ème collection, la marque Mumpish nous embarquait sur la Péniche Saint Louis. Ce petit vaisseau posé sur le Canal du Midi était agrémenté pour l’occasion de touches de rose, de quelques bananes, fleurs de palmiers et surtout de beaucoup de rires.

Mumpish est une marque à la griffe bien marquée avec ses bijoux colorés et à l’identité travaillée prêts à parer vos cous, oreilles et poignets. Comme c’est aussi un cocktail très bien dosé d’inspirations variées, c’est tout naturellement que les filles avaient convié 9 autres créateurs pour célébrer toutes ces années de flamants roses, chaines dorées et influences pop. Que retenir de ce moment agréable comme un paquet de bonbons ?

◙ PopNoGraphe était présente, l’artiste présentait ses croquis abordant différent thèmes modernes, le tout, toujours élaboré avec la plus grande finesse.

SONY DSC

◙ Les incroyables lampes origami de MLY Lights tout droit sorti du plus merveilleux des imaginaires étaient également de la partie.

SONY DSC

◙ On retrouvait aussi Manon Ohlala et ses créations culinaires aussi belles que savoureuses.

SONY DSC

◙ La gamme de Weaver et ses vêtements aux accents urbains ne pouvait pas vous échapper. 

SONY DSC

◙ La mini forêt de cactus et succulentes du Cactus Corner où se cachaient quelques dinosaures était très remarquable & remarquée.

SONY DSC

◙ Le concept de JMTFS était mis à l’honneur avec sa ligne textile et sa signature unique.

SONY DSC

◙ Entre deux mélodies de Françoise Hardy et de Roberto & Gabriella, on s’arrêtait pour contempler la jolie panoplie de la papeterie Say Cheese.

SONY DSC

◙ Quelques créations uniques de l’incroyable atelier boutique de personnalisation VOUS étaient à découvrir.

SONY DSC

◙ Mallow France et sa palette géniale de maroquinerie à la fois pigmentée, frangée et surtout bien pensée ponctuait cette jolie harmonie bien festive.

SONY DSC

Malgré l’aspect « liste non-exhaustive », il n’y avait aucune barrière entre les différents créateurs. Tout le monde se sentait libre de discuter, découvrir et surtout de s’amuser. On recommence quand ?

SONY DSC

Plein les yeux et le palais

« L’art et le vin servent au rapprochement des peuples » disait Goethe. Toute pédanterie mise à part, cette citation sied merveilleusement bien à la douce soirée passée au 9, avenue Etienne Billières chez Lacrima Vini.

Pour la première fois, j’ai pu admirer de très près les magnifiques dessins d’architectures de Capucine Minot. Petite mise en garde : je crois qu’il n’y a pas assez de superlatifs pour parler de la qualité de son travail. L’artiste présentait ses représentations uniques de la ville de Toulouse. Un verre (à savourer) à la main, chacune des personnes présente ne pouvait être que séduite.

SONY DSCSONY DSCSONY DSC

Les devantures de la place des Carmes, les tuiles du sommet de la Basilique Saint-Sernin, ou la fontaine de la Place Sainte Scarbes, chaque petit détail est soigné, peaufiné, sublimé (eh oui, il n’y a pas assez d’adjectifs non plus) ! 

On se sentait très libre et à l’aise avec Capucine, de parler avec elle de sa passion qui est devenue son travail. Cela tient sans doute, aussi, au lieu : des personnes prêtes à vous conseiller et à rechercher avec vous ce « petit vin que vous aviez goûté une fois, il y a super longtemps, mais si vous savez le… ».

SONY DSC

Des experts en art, des néophytes en vin ou inversement, cet apéritif du jeudi soir était un moment à déguster.

Le Pop Up Store des Renardes

18403599_1917105721904161_6041084684455480216_nDu 29 mai au 11 juin ; découvrez les trouvailles des Renardes au BoCAL

→ Décoration colorée, bijoux minimalistes & graphiques ainsi que ma série {limitée} de photographies sont à retrouver !

• Petite piqûre de rappel :

→ Format de chaque cliché, 20x30cm.
→ Le cadre n’est pas compris pour cette vente.
→ Papier Fujifilm brillant

• Le BoCAL | 9, rue Pargaminières 31000 Toulouse

La révolution textile à l’Atelier

Coupé du vacarme du Palais de Justice, le 120 rue Achille Viadieu est une adresse qui me plaît pour ces aspects-là qui marquent l’esprit et apaisent : Que ce soit la fine pellicule de poussière de porcelaine de Fanny, le bruit de la machine Brother de Virginie ou les pinces réparties sur le petit bureau de bois de Marie-Anh, il y a des détails qui ne trompent pas à l’Atelier. C’est à la fois un repère de bonnes copines qui se donnent à mille pour cents pour leur passion qui est aussi leur travail, là où la lumière est sublimée et un lieu où chacun sera toujours bien accueilli entre les rires et les programmes des stations radios en fond sonore.

 

‘Mais ? La Révolution Textile n’était pas déjà à l’Atelier ?’

Cette bienveillance et ce respect, on le retrouve dans le savoir-faire de la Révolution Textile. Cette marque de vêtements éco-responsables propose une gamme faîte en lin made in France (pour le stylisme, le modélisme, la culture, le teillage, la filature du lin, l’emballage et la cartonette) & Portugal (pour la teinture, le tricotage, la confection, la sérigraphie et le logo). La Révolution Textile est avant tout un choix. C’est le choix d’une production 100% locale, d’un équilibre entre qualité, prix et coûts, et d’un véritable respect de l’environnement. Alors oui, on peut se demander si finalement la Révolution Textile n’était pas déjà à l’Atelier, car il y a un sincère partage de valeurs entre Marie-Anh, Fanny, Virginie et Myriam.

 

Vous avez rendez-vous jusqu’au samedi 13 mai, 20h pour sonner à l’Atelier, vous installer sur leur joli fauteuil doré et découvrir quatre univers qui se coordonnent très bien, entre des murs blancs et un grand vitrage habillé du graphisme d’Aurélie Vitoux.

Hors Jeu

C’est l’histoire de cinq copains, Julie, Camille, Damien, William et Hugo, qui ont eu envie, au fil des expériences et des moments vécus de créer leur propre association culturelle, Hors-Jeu.

Le but d’Hors-Jeu est de proposer avant tout un partage dans un lieu unique à Toulouse pour découvrir et rencontrer. Découvrir de nouvelles propositions musicales, mais aussi photographiques & graphiques, des ateliers, des conférences… Et rencontrer des personnalités locales, des habitués d’un quartier et pourquoi pas vous ?

L’envie de créer un lieu commun a progressivement grandi au sein du groupe qui s’est lancé dans cette aventure petit à petit. Chacun apporte sa vraie contribution au projet car l’investissement personnel prime. C’est la multiplication des différents centres d’intérêts et l’écoute qui participent à la ligne de conduite de l’association. Le besoin de créer du lien reste la toile de fond d’Hors-Jeu qui n’hésiteront pas à établir une programmation sous forme de collaboration avec ceux qui souhaitent investir leur futur lieu…

Les aléas de la ville ont inspiré ce collectif qui a donc une proposition nouvelle, terriblement cool et surtout sincère ! Qui n’est pas encore de la partie ?

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Un autre monde – Les serres municipales de Toulouse

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Discrètement logées contre le Canal du Midi, les serres de la ville sont une vraie surprise. Des milliards de couleurs, textures, tailles et effets concentrés dans des petits palais en fer forgé et de grandes étendues organisées. Un décor qui n’a rien à envier aux œuvres de J.R.R Tolkien ou de Jules Vernes ! La balade s’effectue entre pépinières traditionnelles et leur symétrie presque trop parfaite, de grands espaces où poussent des variétés quasi psychédéliques ainsi que des recoins calmes, religieux, submergés par la puissance de la nature.

‘Beautiful things don’t ask for attention’, and so are the municipal greenhouses – which are a true surprise nearby the Canal du Midi. There are billions of colors, appearances and sizes which are all gathered in small wrought iron palaces or huge organized areas. It is a settling which is in every bit as good as J.R.R Tolkien or Jules Verne’s works. You can walk between the different perfectly symetrical nurseries and the great spaces where psychelic varieties are growing and also quiet nooks, whelmed by nature’s power. 

 

SONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

Plein les yeux et la tête

Comment fonctionne un moteur et les outils de jardin ? Quelles sont les différentes connexions entre arbres dans le sol ? Comment se procurer un composteur ? La Ville de Toulouse propose également, grâce à l’aide d’intervenants, de répondre à ces questions. Que ce soit pour en apprendre sur une variété de champignons ou pour réfléchir quant aux enjeux et externalités de l’urbanisme, on assiste à un cours de sciences passionnant (vous l’aurez compris, dans un cadre qui a légèrement plus de gueule que des labos d’une école).

Food for thoughts 

How does a motor or gardening tools work? What are the different connexions between trees in the ground?  How can we get a compost bin? Toulouse’ city council offers to answer to these questions, thanks to the help of contributors.  Whether it is to learn about the different varities of mushrooms or to wonder about the stakes and externalities of the town planning, we attend a science class (neater than the ones of a school lab).

 

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

 

La nature dépasse l’imaginaire de l’humain (qui a encore besoin de drogues?) et la prendre en photos est un véritable plaisir.
Nature is beyond belief (who still needs drugs ?) and taking photos of it is just enjoyment. 

 

SONY DSC
SONY DSCSONY DSC