Le BoCAL – Visiting Le BoCAL

J’ai connu la galerie du BoCAL totalement par hasard sur FaceBook -de l’intérêt des réseaux sociaux ! Je dois dire que j’ai beaucoup aimé le concept : Une galerie qui se loue et qui, l’espace d’une semaine, devient votre deuxième chez vous. Un petit tour avec Fanny, la propriétaire qui m’a accordé sa confiance, et elle vous tend les clefs, sésame des grandes portes bleues du BoCAL. Ça y est, vous y êtes, à vous de jouer ! Dans le vacarme de la rue Pargaminières, vous avez votre nid, un coin à vous où vous pouvez réaliser un de vos rêves entre quatre murs, comme je l’ai fait, atteindre un objectif professionnel, ou tout simplement avoir le plaisir de montrer votre univers aux passants intrigués et de parler. Parler de pourquoi ce voyage à Brooklyn, d’une anecdote, en apprendre, aussi, sur le quartier, les techniques de photographies. C’est cette simplicité des rapports qui m’avait manquée, et le BoCAL est propre à cela. C’est un lieu élégant, avec un joli parquet, un très beau et imposant mur de briques et des murs blancs brillants, comme des grandes toiles.
Cet article est l’occasion pour moi de remercier Fanny, à la fois pour sa bienveillance et la liberté totale qu’elle m’a donnée. 

___

I’ve discovered the gallery Le BoCAL by chance, on Facebook -thanks social media! I must say that I really love the main principle of that place: It’s a gallery that you can rent and which, during a week, becomes your second home. After a visit with Fanny, the nice owner who gave me her trust, she gives you the keys which are the door-opener of the nice blue entrance. Here you are! It’s up to you now! Surrounded by the racket of the Pargaminières street, you have found home. This is where you belong, and where your dreams can be true between these four walls, as it happened to me. You can achieve a professional goal or simply be pleased to show your inner world to the passers-by that are puzzled and then, you can talk with them. Talk about my trip to Brooklyn, a story about it, and photography techniques. I missed this simplicity of human relationships and this is the particularity of le BoCAL. A nice place, with a nice parquet floor, a big bricks wall, and white walls that look like canvas.

With this post, I’d like to thanks Fanny for everything and mostly the freedom she gave me.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s