‘Maman, Papa, mes photographies ont été publiées’ | Magazine culturel Slap That, édition de juillet 2018

Slap03

 

Sur ma bucket list pour la photographie, j’ai noté :
– Photographier des baleines à bosse. (en faisant de la plongée, pas simplement en extérieur, sinon c’est moins drôle)

–  Travailler uniquement avec un argentique pendant un an.

– Publier mes photographies dans un magazine.

Entre autres, en plus de plusieurs idées tout aussi parfaitement réalisables.
Comme (beaucoup) de bucket lists, celle-ci était en attente, car d’autres impératifs avaient pris le dessus.
Et puis un jour, il y a eu l’appel à auteurs du magazine culturel Slap That.
Comment j’ai connu ce magazine ?
J’ai découvert la patte graphique et surtout la belle ligne éditoriale de la rédaction de Slap That suite à une interview qu’ils avaient réalisée de Popnographe. J’ai beaucoup aimé leur professionnalisme et leur présentation du projet de Laurène. Il m’en fallait assez pour liker, follow etc, bref, suivre les codes 2.0 du « Je veux soutenir votre travail. » et les retrouver sur les réseaux sociaux.
J’ai été séduite par leur façon de traiter des sujets artistiques, et leur composition qui claque (mais je n’en attendais pas moins, bien-sûr) : des interviews concernant les processus créatifs d’artistes, des reportages lives, et des portraits de personnalités, donc, que l’on retrouve en images sur leur page FaceBook.
Pour cet appel à auteurs, le thème principal était « amours d’été ».
Au-delà du fait d’avoir été particulièrement inspirée, j’ai été très heureuse d’avoir pu m’exprimer sans aucune crainte, à travers des photographies (étonnant, je sais) et… des craies fondues.
Bien-sûr, l’artisanat et le végétal sont devenus mes centres de prédilection, mais j’aime aussi pouvoir travailler d’autres matières pour d’autres desseins.
Ainsi, quand j’ai reçu la réponse positive de la part de Slap That, j’étais tout simplement heureuse. J’étais heureuse d’être respectée et d’être suivie dans mes folies créatives.
Et puis, il y a eu la liste des artistes dont le travail serait présenté dans ce numéro.

On retrouve des photographies argentiques, des illustrations, des close up, et des récits sur papier glacé. J’ai eu des coups de cœur pour le travail de Claire Provost, et wtc_du_turfu et Livia Succuro. J’ai dévoré l’interview de Lorraine Sorlet et je suis allée écouter quelques albums de leur sélection. Une vraie fan. Et entre les pages, quand je vois mon travail (et la stupide faute de grammaire faite par mes soins mais qui s’en moque ?), je suis fière.

 « Maman, Papa, mes photographies ont été publiées »

 

Slap That m’a offert un cocktail de liberté et de confiance, suffisamment efficace pour me booster le moral durant un long moment.
En outre, le magazine représente 62 pages de culture visuelle (et musicale !) et permet donc, à des artistes émergents et confirmés de se manifester, partager et d’avoir un souvenir inaltérable.

Le prochain zine est déjà en préparation, avec pour thème « un autre regard » !
Comme je suis particulièrement gentille, voici un code promo de -20% à utiliser ici
→ SLAPMARIE

_______

 

 

On my photography bucket list, I wrote down these ideas:

– Photograph humpback whales (while scuba diving, not as outdoor photography, otherwise it would be less funny)

– Only take photographs with an analog camera (during a year).

– Release my photographs in a magazine.

Among other things, with several ideas as perfectly feasible as those.
Like (many) bucket lists, this one was on hold because other priorities came out on top. And one day, there was the call for applications of Slap That Magazine.

How did I discover this magazine?
I discovered the graphic touch and the nice editorial policy of the Slap That editorial board after an interview that they made about Popnographe.
I really liked their professionalism and the introduction they made about Laurène’s project. It was good enough for me to find out their work of social media, and « like, like and like » which means « I want to support your work » in the 2.0 era.
I was seduced by the way they deal with artistic topics and their composition which rocks (but I wasn’t expecting less, of course). There are interviews about the creative process of artists, live reports, and so portraits of people, that are released on their FaceBook page.

For this call for application, the main theme was « summer love ». Despite the fact that I was really inspired, I was really happy to have the ability to express myself without any fear through photographs (how odd, I know) and… melted crayons.
Craft and greenery are, of course, my favorite topics in terms of subjects to be photographed, yet I also love working with other materials for other aims.
So, When I get the positive answer from Slap That, I was simply happy.
I was happy to be respected and that my creative folly had been approved.
And, there was the list of all the artists which works would be featured in this issue.

There are film photographs, illustrations, and stories told on the glazed paper. The work of Claire Provost, wtc_du_turfu, and Livia Succuro were among my favorites. I devoured the interview of Lorraine Sorlet and I had listened to some albums of their selection. A true fan. And, in between the pages, I’m proud, when I see my photographs (and the stupid French grammar mistake, but who cares?).

« Mom, Dad, my photographs have been released »

Slap That offered me a cocktail of freedom and confidence, efficient enough to boost my mood for a long time. Moreover, the 62 pages of the magazine are purely visual (and musical !) culture and allow thus, emerging or experienced artists to communicate, share their inner worlds and have an imperishable memory.

The team is currently in full swing preparing the next issue for this summer.
The main theme will be « a different vision ».
As I’m such a nice girl, here is a 20% promotional code that you can use right there.
→ SLAPMARIE

_______

SUPPORT THEM

Slap That sur le webLa page FaceBook de Slap ThatL’Instagram de Slap That

FEATURED ARTISTS

posthum4nist

Gris / Clémence Michaux

Livia Succurro

Marine Gaborit

Lorraine Sorlet

Njeri Njuguna

Claire Prouvost

Clémence Losfeld

Thomas Charoy

wtc_du_turfu

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s